Revue de presse du 29 juin 2016

 

Biodiversité

Le projet de loi ternie par les lobbies

La mise en garde de l’académie des sciences américaine contre les moustiques OGMLire la suite »

Publicités

Le scandale de l’abbatage des arbres pour le concert de Johnny Hallyday à Fréjus

Afin de rendre le terrain ( la base nature de Fréjus) apte à accueillir un nombre maximum de personnes, la société organisatrice de l’événement a pris la décision de déraciner  une trentaine d’arbres.

Le point avec un article de Var matin.

La lettre ouverte du collectif EME ( Ecocitoyenneté entre Mer et Estérel):

« Lettre ouverte aux fréjusiens et à ceux qui s’y reconnaissent

Non au saccage de la Base Nature !

Aux arbres citoyens !

Il est grand temps qu’on propose 
Un monde pour demain ! 

(Yannick Noah)

Déjà trente arbres déracinés sans crier gare pour apercevoir  Johnny quelques instants !

Plus de 20 000 spectateurs espérés, des centaines de personnels mobilisés, un service de sécurité de temps de terrorisme, une débauche de matériel lourd et semi-remorques, l’herbe écrasée sous les parkings …  Voyez le plan à l’office de tourisme.

Tout ça ici, sur  NOTRE  Base Nature, notre bien commun pour la qualité de vie de la population et de ses visiteurs, pour la préservation des milieux naturels de l’embouchure de l’Argens.

Un spectacle hors des moyens de la population locale, 45 à 119 € la place…

La Base Nature, c’est une centaine d’hectares issus de la Base d’aéronautique navale de Fréjus-St Raphaël créée en 1912 et vendue en 1995 au Conservatoire du Littoral et à la Ville de Fréjus.

83 années où l’Etat-Défense a protégé cet espace exceptionnel contre la bétonnite aigüe de la Côte.

Cette Base Nature, vous l’avez payée avec vos impôts, vous l’avez fait vôtre en la fréquentant assidument, été comme hiver, conformément aux termes de l’acquisition : « une zone naturelle à vocation sportive, de détente et de loisirs ». «  De joies simples » selon l’expression de Camus.

Soyez bien conscients que cette réserve d’oxygène à accès libre pour temps anxiogènes  est  menacée de grignotage progressif.  Pour  preuve ce barnum du 2 juillet 2016.

Sur le double alignement des 120 platanes plantés en 1996, 30 ont été déracinés en 48 heures sans sommation.  Avoir vingt ans à Fréjus en 2016…

N’admettons pas que des élus qui clament sans cesse « transparence » et « concertation étroite avec la population » fassent  exactement le contraire.

Aux actes citoyens ! pour défendre une Base Nature qui soit encore Nature ! Pour que les mandats des élus ne soient pas des chèques en blanc ! Allez à l’enquête publique ouverte en mairie du 17 juin au 18 juillet 2016 pour la révision partielle du plan local d’urbanisme de la Base Nature ! ».